Silver economy, relais de croissance ? Partie 2

L’impact économique des seniors

La population des « seniors actifs » – en majorité constituée des baby-boomers – présente aujourd’hui des caractéristiques inédites face aux problématiques liées au vieillissement :

  • Une espérance de vie supérieure à celle des générations précédentes (plus de dix ans en un demi-siècle)
  • Un revenu supérieur à la moyenne des ménages (de 30 % – source CREDOC), qui s’est multiplié par 7 en vingt ans et qui progressera encore dans les années à venir
  • Un patrimoine (60 % du patrimoine des ménages et 75 % du portefeuille boursier), et un taux d’épargne élevé, de l’ordre de 28 % des ressources pour les couples – source CREDOC
  • Une consommation supérieure à la moyenne (en 2015 elle représentera 54 % des dépenses des ménages – source CREDOC)
  • Des aspirations fortes pour mettre à profit ses ressources afin de réaliser des projets personnels (socioculturels, loisirs, sports)

Comme on peut le voir, les estimations indiquent que cette population assurera une majorité des dépenses sur les différents marchés à compter de 2015 : 64% pour la santé, 60% pour l’alimentation, 58 % l’équipement, 57 % les loisirs, 56 % des dépenses d’assurance… Ce sont par conséquent les âgés qui détermineront une large majorité de la consommation française, à comparer avec leur poids démographique d’environ 40%.

Silver economy2

Illustration (source CREDOC) : part des dépenses des seniors en %

Au-delà du pouvoir économique des seniors, le marché de l’autonomie et de la dépendance (touchant les seniors les moins autonomes – voir la classification plus haut) occupe déjà une place considérable dans l’économie française.

Il est ainsi estimé qu’en 2010 ce marché a représenté un total de 31 milliards d’euros (soit 1,6 % du PIB), dont 24 milliards correspondaient à des dépenses publiques (prise en charge santé, Aide Personnalisée à l’Autonomie, aide pour l’hébergement) et 7 milliards à des dépenses privées.

Avec l’évolution démographique envisagée, le marché pourrait augmenter de 0,8 points de PIB à horizon 2040, soit un total de 2,4 % du PIB.

L’ensemble de ces éléments nous dresse un tableau prometteur du potentiel de la Silver économie, il est donc légitime de se demander pourquoi le sujet n’a pas été pris jusqu’ici à bras le corps par l’Etat et les entreprises privées.

>Partie 1 >Partie 2 >Partie 3


Guillaume PERRET du CRAY est Manager Assurance et Protection Sociale au sein du cabinet ANEO

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *