La cobotique

La cobotique est un mot-valise, contraction de collaborative robotic (robotique collaborative). C’est un domaine qui se situe à l’intersection des sciences cognitives (description du comportement), de la biomécanique (modélisation du comportement) et de la robotique (production de comportement).

Le cobot se différencie du robot par le fait qu’il est dépourvu d’autonomie et reste dépendant de l’intention, du geste et du comportement de l’utilisateur. Il se retrouve le plus souvent dans les applications industrielles comme réponse aux tâches difficiles et pénibles.

Hercule l'exosquelette

Hercule l’exosquelette (crédit photo – DGA/COMM – Paco Ben Amar)

La robotique collaborative, c’est permettre à l’homme et au robot de collaborer dans le même environnement, sans qu’aucun ne se substitue à l’autre, mais en tirant le meilleur de chacun.

Le projet phare de la cobotique est l’exosquelette. Il permettra d’éviter les affres des troubles musculo-squelettiques et de l’augmentation d’endurance à la démultiplication d’efforts, cette technologie laisse augurer des potentialités considérables, transposables à nombre de secteurs.

La cobotique est une des réponses pour rendre nos industries plus compétitives. Le domaine intéresse également la Défense pour réaliser le soldat du futur. En effet le robot collaboratif épaulera le fantassin en opération, protégera le démineur ou assistera le pompier pour le port de tuyaux.


Jérôme BROSSIER est consultant au sein de la practice Solutions et Applications Industrielles d’ANEO